sd main logo
World Oceans Protection asbl internationale
Menu

Nos projets pour les cinq prochaines années

Mayotte et Madagascar 

Cette année,  World Oceans Protections est en train de créer des partenariats entre Mayotte et Nosy Be à Madagascar pour des prestations dans le triangle des Comores. 

Les bénéfices seront consacrés à l'étude des fonds marins et d'une création  de zone marine protégée. 

Notre magazine

Un frein au changement climatique


L’ensemble de nos campagnes sera de définir les dangers, les expliquer, les prévenir et sensibiliser un maximum de la population tous âges et nationalités confondus.

Notre magazine sera représentatif de notre asbl et les campagnes seront détaillées avec des tableaux, graphiques et des explications bien plus définies et minutieuses, permettant à tout à chacun de comprendre les différentes mesures concrètes à prendre et la complexité de la mise en place de nos projets de missions.

Sortie prévue début 2020.

Notre expédition familiale

World Sailing Family Tour 2022/2025 (WSFT)


Le WSFT est une expédition familiale à but scientifique, éducatif ainsi que de campagnes de préventions et d’actions. Le départ de cette expédition est prévu pour la fin 2021 ou 2022 et pour une durée encore indéterminée pouvant aller de 28 à 60 mois.

Cette expédition aura plusieurs buts tels que la découverte des sites à gérés en mission, la prospection de notre association dans le monde et la réalisation de films documentaires sur nos actions, nos missions, nos buts et la vie au sein de nos expéditions.

Par la publication de ces documentaires sur les réseaux sociaux, nos abonnés et adhérents contribueront aux bon fonctionnement de notre asbl et participeront à la promotion de celle-ci.

 

Notre projet 


La mise en place de la réalisation de cette expédition, l’acquisition du matériel et l’élaboration de l’itinéraire et des missions de ce WSFT.La mise en place de la réalisation de cette expédition, l’acquisition du matériel et l’élaboration de l’itinéraire et des missions de ce WSFT.La mise en place de la réalisation de cette expédition, l’acquisition du matériel et l’élaboration de l’itinéraire et des missions de ce WSFT.

La création également d’une chaîne YouTube mise au point par les fondateurs avec des documentaires, des exposés et l’on pourra y voir aussi la vie à bord du voilier de l’expédition, les choix, la réalisation de campagnes et surtout les Campagnes filmées et présentées.


Dans un premier temps, le personnel de l’association élaborera un itinéraire et des objectifs précis à atteindre lors de cette expédition. Ensuite, celle ci va permettre la campagne, la visite des sites de projet de mission et l’organisation sur place de l’arrivée des membres de l’association pour la réalisation des missions.

Tout au long de ce WSFT, un parallèle sur la vie sociale à bord sera exposé. De façon régulière, les membres de cette aventure, parents, enfants, invités ou amis, partagerons via un système « télé-réalité » le quotidien et le déroulement de cette vie à bord et tout ce que cela implique.


En passant par l’enseignement des cours aux enfants, l’organisation des campagnes, l’amarrage des différents ports et la vie à terre accompagné des autochtones, le développement de l’association et même des moments privés de relâchement pour la famille, toutes ces vidéos livreront un enseignement sur le savoir vivre autrement.

Il existe déjà des dizaines de familles nomades des mers et nous sommes certains de pouvoir attirer le regard vers ces nouveaux horizons.

Tortues marines 


Nous connaissons tous depuis notre jeune âge ces belles épopées qui sont le retour des tortues marines sur les plages et îlots qui les ont vu naître. Mais depuis peux, les scientifiques savent que les tortues marines reviennent pondre sur ces lieux de naissances tous les 20 ans. En effet, le cycle de ce retour, sois disant annuel, est d’environ 20 années pour ces tortues. Ce qui change complètement la donne sur la préservation de leurs lieux de reproduction.

Un îlots, par exemple, où une tortue est née en 2000 et qui était à peine 1 mètre au dessus du niveau des océans, peut ne plus exister en 2020 voir 2040 brisant ainsi son cycle de reproduction. A grande échelle, cela peut conduire à son extinction.


Notre projet 


En collaboration avec des associations locales, nous aimerions énumérer les lieux de reproductions qui sont amenés à disparaître dans les vingt prochaines années et trouver une solution, comme stopper l’érosion des plages de reproductions par des barrières artificielles locales, le rehaussement des lieux de nidifications ou îlots, et d’autres solutions actuellement à l’étude.

Nous veillerons en campagne, à rencontrer ces associations déjà existantes et nous entrerons en contact avec les population local pour obtenir l’aide de ses autochtones.

Blanchissement des barrières de corail


Toujours sur les rapports rédigés dans Le Monde-La vie 2017, de Marina Lévy, Océanographe et directrice de recherche au CNRS ; une des grandes menaces pour les océans réside dans leur acidification, liée à l’absorption de carbone plus dangereux que ceux dû à l’augmentation de la température. Avec un PH proche de 8, les océans ne sont pas vraiment acide, mais ce PH a baissé de 0,1 depuis les années 1700. Si à priori ce chiffre semble faible, il ne faut pas oublier qu’à l’échelle des océans, ce chiffre a de fortes conséquences sur les espèces marines. 

L’acidification diminue la disponibilité du carbonate de calcium dans l’eau – un des principaux constituants du corail – et affecte ainsi les coraux, oursins, coquillages et crustacés. Combiné à l’augmentation de la température, l’acidification conduit au blanchissement et à la mort des barrières de corail et de toutes la flore et la faune qu’elles constituent.

Cette conséquence à pour cause la perturbation de l’écosystème sous-marin qui perturbe l’équilibre naturel de la faune et de la flore aquatique.


Notre projet


Après avoir pris contact avec les instances nationales et internationales ainsi que les fondations et associations associées aux demandes d’aides pour la lutte contre le blanchissement et la disparition des barrières de corail, notre projet est de mettre en place une mission de deux ans en collaboration avec nos universités afin de pouvoir mettre en place différentes dispositions étudiées par eux ainsi que la reconstructions de nouveaux sites ou la solidification de site par le biais d’apport de constructions à l’étude actuellement.

Objectifs de développements durables ; partenariat avec les nations unies ? 


Les différentes sources que nous utilisons pour nos références mais aussi pour étudier la progression de nos différents points d’intérêts, sont : Le monde, Queensland Gouvernment, Département of Mines & energy, l’Académie des Sciences, Plastic Débris in The Open Oceans PANAS, Atlas des Mers et des Océans 2017 ; nous aimerions par ailleurs obtenir le soutient de fondations comme la Fondation de L’homme et de la Nature, par Nicolas Hulot, mais aussi le soutient du CNRS, de l’ Organisation Mondiale de la Santé (OMS), et des Nations Unies en raison de leur rôle clé pour de nombreuses sociétés et activités humaines. Les océans sont au cœur des Objectifs de Développement Durable (ODD) adoptés par les Nations Unies pour 2030.

 

 Notre projet 


Après le lancement et l’ancrage de notre asbl cette année, nous allons poursuivre notamment avec des demandes de subsides des différentes régions. Mais 2020 sera l’année ou après notre création, nous entamerons des négociations, des colocs, des présentations et des séminaires sur notre politique de protection et développement durable des Mers et des Océans en vue d’être entendu par tous mais aussi par les Nations Unies et être reconnu défenseur des océans.

Il est évident qu’en tant qu’association Belge, nous solliciterons une aide de la région et des instances nationales de notre pays. La Belgique étant un pays géo-politiquement impliqué, nous espérons nous pousser un peu plus en avant et être les dignes ambassadeurs de nos couleurs.

Le développement de notre association, ses membres, ses bénévoles, ses employés, ses campagnes, ses actions tous unis, chercherons à faire de notre asbl une association Belge reconnue mondialement.